lundi 25 avril 2016

Intégrale...



Il y a dix ans paraissait le premier tome du Désespoir du Singe, série en trois volumes réalisée avec mon ami Jean-Philippe Peyraud au scénario.

Avec le recul, c'était peut-être plus une histoire à lire d'une traite, comme un long récit d'aventure tragique et romantique, ce que nous étions en train de faire. Une histoire à prendre d'un bloc.
C'était un peu comme ça qu'on l'avait pensé, en fait.

Surtout quand on sait qu'il aura fallu attendre trois années entre le tome deux et le dernier acte...
Ma faute, entièrement.
A cette période, au milieu de plein de bouleversements personnels, je prends conscience à quel point je ne suis pas taillé pour le format "série" et le rythme régulier de coureur de fond, qu'il impose.

Chaque fois que je termine un livre, je boucle un moment précis de ma vie, et j'éprouve le besoin de faire autre chose, de changer de registre, ou d'univers, ou d'intention.
Bref, de partir voir ailleurs si j'y suis.

Mon tempérament s'accommode mal du "devoir y revenir".
Quand une histoire est finie, elle est finie.

Alors tenir le principe de la série qui oblige à s'y remettre tout de suite sans mollir, vous pensez...

J'ai souffert sur le début du tome 3.
Des pages sans cesse recommencées, jetées, refaites...
Un calvaire.

Et puis, après plusieurs mois, le plaisir est revenu et le second souffle avec.
Et c'était joyeux, de retrouver ces personnages pour conclure cette aventure là.

Mais je ne suis pas taillé pour couper les histoires en morceaux.

Tomber 250 pages d'un coup, je peux.
Mais trois fois 54, non.
Allez comprendre.

Tout ça pour dire que la parution (mi mai) de cette histoire sous forme intégrale, me réjouit.
Vraiment. Parce qu'après tout ce temps, je l'aime toujours autant, cette histoire.
Avec ses défauts et ses bons moments, avec son romantisme et sa fureur...

De la voir exister comme ça me donne l'impression qu'elle trouve sa vraie forme.
Celle qu'elle aurait peut-être dû avoir dés le départ, je ne sais pas.
En tous cas, d'une certaine manière, je m'aperçois en ayant travaillé un peu sur cette intégrale, à quel point je tenais à cette histoire et à ces années partagées avec Jean-Philippe, pour lui donner vie.

Quand le premier tome était paru, on avait mis une bouteille de côté à ouvrir plus tard, pour fêter la fin de la série quand on y serait.
Et puis le tome trois est sorti, la vie nous a occupé à d'autres choses, et la bouteille n'a pas été ouverte.

Tandis que je vois cette intégrale arriver, je sais pourquoi il ne fallait pas la boire avant. C'est maintenant qu'on peut dire que c'est fini.
Alors voilà, mon Jean-Philippe: on va enfin pouvoir le boire, ce verre!



vendredi 15 avril 2016

Pandora...




... c'est le nom de la nouvelle revue que lancent les éditions Casterman. Uniquement composé de récits courts, le numéro 1 sort ce mois ci.
En attendant la parution, LE MONDE en prépublie trois histoires sur son site, dont la mienne, CARTOLINA.

dimanche 20 mars 2016

Un singe, encore...



... sur un coin de table de fortune.

vendredi 4 mars 2016

Pensées...



... puisque Brigitte en parle chez Pascale Clark et que l'info circule officiellement...

dimanche 28 février 2016

Affiche d'indien...



... un très beau court-métrage dont le réalisateur m'a gentiment demandé de faire l'affiche. C'est gentil.

En dehors de ça, toujours en périple à l'autre bout du monde. Ici, tout va bien...

samedi 13 février 2016

Un peu loin...



... pour quelques mois. Des nouvelles ici, de temps à autre.
Portez vous bien, d'ici mon retour.

lundi 8 février 2016

En 2016...



... nous chevaucherons, nus et sereins, les bras chargés de fleurs exotiques et merveilleuses...
Enfin, on va essayer.

dimanche 7 février 2016

Dansons sur un coin de table...



... pendant une discussion en public, ça ne peut que dégourdir les jambes.

mercredi 27 janvier 2016

Angoulême, ce n'est pas que du muscle...



... Non. C'est bien d'autres choses, aussi!

Le festival démarre, et nous pourrions nous y croiser en dédicace, sur le stand Delcourt:

- JEUDI 28: 17h00-19h00
-VENDREDI 29: 11h00-13h00
-SAMEDI 30: 11h00-13h00
-DIMANCHE 31: 11h00-13h00

Nous pourrions également nous y croiser sur l'une des deux rencontres public:

- SAMEDI 30: 14h,  Rencontre Forum Télérama " Dessiner la Musique", avec Pénélope Bagieu.
- SAMEDI 30: 15h rencontre autour du dessin et la musique avec projections, Espace Franquin (Salle Méliès).

Nous pourrions, par hasard, nous y croiser durant l'un des concerts de Dessin, Jeudi, Vendredi et Dimanche, à 14h au théâtre de la ville. J'ai, cette année encore, composé le scénario, en compagnie de l'ami Bastien Vivès.

Et si ça se trouve, nous nous croiserons au BD CONCERT de Come Prima, par le groupe Splendor in the Grass.
Ce sera le VENDREDI 29 à 21h00, Salle NEMO.
Pour l'occasion, je viendrai dédicacer une petite heure, dès 20h00...

Bon.
Vous ne direz pas qu'on ne s'est pas croisés, quand même.
Bon Festival!



mercredi 20 janvier 2016

Merde...



... En ce moment, il semblerait que tous mes héros aient décidé de se faire la malle...

samedi 16 janvier 2016

En ce moment...



... dans les salles du conservatoire des Arts, à Montigny (région parisienne).

lundi 11 janvier 2016

Merde...

mercredi 30 décembre 2015

Pour commencer l'année...



Chaque fin d'année, avec les copains, on a décidé de faire un petit quelque chose à tous les trois pour marquer le coup. L'an dernier, c'était une vente aux enchères, cette année c'est un calendrier façon Pin-up, l'année prochaine, qui sait, Régis offrira t-il un strip tease à domicile? Nos verrons bien...

En attendant, pour infos et commandes, il faut le faire à l'adresse mail de l'atelier qui se trouve dans l'image. ATTENTION, IL NE RESTE QUE 15 EXEMPLAIRES!

lundi 21 décembre 2015

Dans le labyrinthe d'un carnet...



... un Minotaure danse.

vendredi 18 décembre 2015

un bien beau roman...



... dont j'ai fait la couverture et que je vous recommande chaudement.
À paraître en début d'année, me semble-t-il.

jeudi 17 décembre 2015

habitats naturels...



... c'est le titre qu'on a donné à la mini expo qui se tient tout le mois de décembre, chez BD-Avenue. Quelques paysages de Régis Lejonc, Richard Guérineau et moi-même.

Régis et moi y serons en dédicace samedi après midi, pour la dernière de l'année, et avant un petit moment, en ce qui me concerne...

Si vous êtes dans le coin...

mardi 1 décembre 2015

Dédicace et Professeur Cyclope...



... ce samedi 5 décembre à partir de 15h, je serai en dédicace à la MACHINE À LIRE, à Bordeaux.
Si vous êtes dans le coin...




Et puis j'en profite pour signaler la parution, aujourd'hui, du nouveau numéro de PROFESSEUR CYCLOPE sur le thème du Climat: Usine à Gaz!
Un bien beau numéro tout gratuit et intéractif, dans lequel j'ai commis une histoire courte mettant en scène nos deux bons vieux nigauds de service: Régis et Henri...

dimanche 29 novembre 2015

Montée des eaux...



... illustration parue ce vendredi dans FIGARO MADAME qui consacrait un port-folio sur le climat, en vue de l'ouverture de la COP21....

vendredi 27 novembre 2015

Expo Tables et Festins...



Aujourd'hui ouvre l'expo Tables et Festins, au Convent Sainte Cécile, à Grenoble.
A la manière des tableaux flamands du XVIe siècle, représentant des scènes de repas ou des natures mortes gastronomiques. On m'a gentiment proposé d'y réaliser une image.
Difficile pour moi, sur un sujet pareil, de ne pas évoquer le sacro-saint plat de pâtes cacophonique et italien...

Et puis, ce soir, performance dessinée (avec les copains), au cinéma l'Utopie, à St Livrade.
Si vous êtes dans le coin...

mercredi 25 novembre 2015

Cowboy sur scène...





Le Lot-et-Garonne, c'est un peu le Far Ouest Aquitain, vous savez.
Paysages sublimes, autochtones aux tempéraments rugueux mais généreux, alcool frelaté et accent bizarre quand les gens parlent....
Bref.
Ce sont un peu nos cow-boys à nous.

Mais avec les copains, nous avons le goût du risque, de l'aventure, et des grands espaces.

Aussi avons nous donné plusieurs performances dessinées dans ces contrées lointaines, cette semaine, dont l'une d'entre elle était un grand voyage à cheval, à travers les beaux paysages américains.
C'était au cinéma de Tonneins et, Bloods'n Guts, c'était vraiment un beau moment!

Avec Olivier Latyk, Richard Guérineau, Régis Lejonc, Henri Meunier et moi-même... Sans oublier, bien entendu, l'imputrescible Olivier Ka qui, pour l'occasion, déclamait (en musique!) du Cormac McCarthy.






vendredi 13 novembre 2015

Formats Paysages...



... des maisons encastrées et une chute de vélo... En ce moment, dans l'atelier, en prévision d'une expo.

Et toujours, ce Samedi 14 Novembre, en décidace chez MILLE PAGES, à Vincennes.

mercredi 11 novembre 2015

Ce samedi 14 novembre...



... je serai en dédicace à la belle librairie MILLEPAGES, à Vincennes, en compagnie de Christophe Conte et Charles Berberian.

Si vous êtes dans le coin...

Et puis, la Suisse, c'était vraiment un beau moment. Encore merci!



vendredi 6 novembre 2015

Une vie d'atelier...



Bientôt douze ans, que je partage mon quotidien avec ces gars là. Ca a bougé de lieu, parfois. On a été plus nombreux, par le passé. J'étais absent pendant quelques années (en Italie)... Mais toujours, d'une manière ou d'une autre, on finit pas se retrouver. Chacun sur son bureau, à avancer sur ses propres projets. Ou à en fomenter en commun...

On s'influence un peu. On se regarde par dessus les épaules. On se dit quand on est pas d'accord. On creuse nos sillons, parfois très éloignées les uns des autres, mais pas toujours tant que ça...

Bref.

Sur la photo (de Mr Audebert), celui qui fait un peu peur, c'est Régis Lejonc. Celui qui ne rassure pas trop trop, c'est Richard Guérineau. Et celui qui ne met à pas très à l'aise, c'est moi...

Ce samedi 7 novembre, nous serons en Suisse, à Carouge, pour deux spectacles dessinés. Accompagnés de l'incontournable Olivier KA, que je ne vous ferai pas l'affront de vous présenter.

Ami(e)s Suisses, nous vous aimons!

jeudi 5 novembre 2015

Croquis...



... pour une histoire en cours...

mercredi 28 octobre 2015

L'Express...



... m'a demandé de faire un dessin d'Etienne, pour leur rubrique STYLES.

j'avais envie de le représenter  avec un appareil photo en main, en clin d'oeil à une balade que nous avions faite ensemble, dans Soho, durant laquelle il avait son appareil et faisait quelques clichés. Nous avions, justement, parlé de son rapport à la photo, au fait qu'il en fasse depuis longtemps. Il venait de réaliser toute une série de portraits (de Dominique A, François mary...), peu de temps auparavant. 


J'ai donc réalisé ce dessin comme j'ai réalisé le livre: sans croquis préparatoire,  comme pris sur le vif, avec de simples crayons de couleurs dans un carnet de voyage.

Habituellement, c'est Daho que l'on prend en photo. Là, c'est lui qui tient l'objectif...


mardi 27 octobre 2015

Fantôme...


... j'y ai toujours un peu cru. Enfin, il me semble...

mercredi 21 octobre 2015

Aujourd'hui...

... Sort le livre DAHO-L'HOMME QUI CHANTE...

Nous y voilà....



Suis en dédicace demain 22 octobre, à la librairie LA MANOEUVRE (Paris).
Puis, ce week-end à St Malo, au festival Quai de Bulles.

Quelques autres dates vont suivre, que je communiquerai bientôt.

mercredi 14 octobre 2015

A une semaine de...

La parution de DAHO-L'HOMME QUI CHANTE, petit temps de pause pour jouer à l'interview ping-pong, entre David et moi.
Un bar pas trop bruyant, un verre de vin, un magnétophone au milieu de la table, et David lance la première question...




DC - Bon alors, qu’est-ce qui t’a pris de dire oui ?

A - Tu me parlais de cette idée depuis un moment, et depuis vingt ans que j'écoutais Daho, souvent en dessinant, j’avais l’impression d’en avoir imprégné certaines de mes images... ça avait du sens, de venir dessiner « avec » lui. Et puis j'avais envie de partager, à nouveau, un livre avec toi. Quelque chose d’atypique… Tout ça me semblait d’excellentes raisons de s’embarquer, sans réfléchir plus.
Et toi? Tu pensais que ça prendrait de telles proportions, ce livre?

DC - C’était vraiment un saut dans l’inconnu, que ce soit sur le plan personnel, comme sur le plan professionnel. Je n’ai jamais été très convaincu par le fait qu’il fallait à tout prix rencontrer les gens dont on admire le travail, dont l’oeuvre nous a marqué. Je pense que ça peut vite être très embarrassant pour tout le monde. Mais là, on arrivait avec une démarche professionnelle, un vrai projet, suivre l’enregistrement de cet album et le raconter en bande dessinée… On était loin, bien sûr, de se douter que ça allait nous mener si loin et durer trois ans…
Tu te souviens de la première fois qu’on est allés à Londres ?

A - On faisait pas trop les malins, en descendant du Shuttle, avouons-le maintenant... Je me souviens des 5 minutes passées en bas de son immeuble, devant ces trois interphones sans noms, à se demander sur lequel appuyer. Et puis, on venait avec la certitude qu'il faudrait lui présenter notre projet, le convaincre. On pensait que ce premier rendez-vous ferait office d'examen de passage... Avant de s'apercevoir que, pour lui, c'était déjà ok, qu'on pouvait commencer. Il avait déjà « adopté » le livre...
Et pour toi, cette première à Londres?

DC - Alors comment dire ? Si on m’avait dit, trois mois plus tôt, que je me retrouverais un jour assis dans un canapé à côté d’Etienne Daho, en train de boire un thé et écouter en exclusivité les maquettes de son futur album… Cette première rencontre était très impressionnante, mais finalement, elle a été à l’image de tout ce qui a suivi, simple, presque évidente. On ignorait alors que c’était la première d’une longue série de traversées souterraines de la Manche. La suivante nous emmènerait au Studios, qui ont vu défiler de nombreux chanteurs et où Bowie enregistra rien moins que Ziggy Stardust…
Là encore, on était en clandestins. C’est comme ça que je l’ai ressenti, en tout cas. Pas toi ?

A - Clandestins. C'est marrant, comme idée. Oui, il y avait un peu de ça, c'est vrai. Et en même temps, ni Etienne ni aucunes des personnes rencontrées sur cette période, ne nous ont jamais fait nous sentir "intrus". Il y a toujours eu beaucoup de bienveillance et de curiosité, vis à vis de notre démarche... Même si je voyais bien qu'ils ne saisissaient pas toujours ce que foutait ce grand couillon avec son carnet à la main, dans un coin du studio, en train de dessiner à toute berzingue...
La grande difficulté, sur la durée, ça aura été quoi, pour toi?

DC - Trouver la bonne distance. On fait un livre de 150 pages sur la vie d’un disque, sa conception, son enregistrement, sa sortie, sa promotion, la tournée qui le fait ensuite exister… On doit raconter tout ça, à des gens qui connaissent et aiment l’album en question et Daho… Et à d’autres qui ne connaissent pas ou n’aiment pas particulièrement, mais ont quand même la curiosité de lire le livre… Et il faut que ça garde le même intérêt pour les deux. C’est un drôle d’équilibre à trouver. Même chose pour les gens qui connaissent bien la musique et ceux qui ignorent tout de la manière dont elle est « fabriquée ». Il faut que les deux y trouvent leur compte.
C’est ce que j’ai gardé en tête tout du long de la réalisation du livre et qui m’apparaît comme le plus difficile.
Et toi, à part me supporter ? Quel était le défi graphique ?

A - Te supporter, je le fais depuis quinze ans. S'il avait fallu craquer, ça aurait eu lieu depuis longtemps. 
Graphiquement, Le gros défi c'était de parvenir à représenter les protagonistes, Etienne en tête, sans tomber ni dans le  photographique figé, ni dans le trop caricatural. Pas simple de dessiner quelqu'un comme Daho, avec son faux air de Peter Pan sans âge... L'autre défi, c'était de traduire en quelques cases ces moments qui duraient parfois une journée complète. Trouver le ton juste pour faire, graphiquement, le tour de tout ce qu'il y avait à dire dans chaque séquence. Enfin, je voulais trouver une manière de "dessiner" la musique. De traduire en dessin l'énergie que ça diffuse, la musique. Je ne pouvais pas me contenter d'un procédé anecdotique comme on le fait quand on doit juste signifier qu'un poste radio marche en fond de décor... Traduire ces vagues...
Ton meilleur souvenir de tout ça, c'est quoi?

DC - J’en ai deux, et il est difficile de les hiérarchiser. Le premier, c’est cette fois où nous étions dans les loges du Grand Journal et où nous avons vu Etienne et échangé quelques mots avec lui. C’était la première fois qu’on le revoyait depuis son gros problème de santé qui a failli mal se terminer, et qui a reporté la sortie du disque et la tournée. Le retrouver vivant, souriant et en bonne forme, c’était comme un soulagement.
Le second, c’est le jour où nous sommes venus assister aux répétitions et où on en fait assisté à un véritable concert privé d’Etienne et de l’ensemble du groupe, puisqu’ils devaient faire le filage entier des titres de la tournée. On était là, vautrés sur des canapés, à assister quasi intégralement au concert, comme les deux privilégiés qu’on était, et ça semblait presque… Normal ! Un moment inoubliable…
Tout autre chose, la couverture, tu as longtemps tourné autour ?

A - Etrangement, non. J’ai su assez vite que je voudrais quelque chose de sobre et simple. Depuis le départ, je considère ce livre, et toute cette aventure, comme un voyage dont je tiendrais un journal dessiné. D’où ce traitement au crayon, dans l’album, qui rappelle celui que j’utilise souvent dans mes carnets. Un journal de route, donc, dont le profil en couverture évoquerait un continent…
Qu’est ce que tu retiens, aujourd’hui, de cette drôle d’aventure ?

DC - Que ceux qui disent qu’il ne faut jamais chercher à rencontrer les gens dont on admire l’œuvre ont parfois totalement tort.
Et toi ?

A - L’énergie positive et communicative que dégage Etienne. Quand on le quittait, je me sentais serein et gonflé à bloc.

DC – tu m’aimes encore ?

A – Un peu plus qu’hier, bien moins que demain.

mardi 13 octobre 2015

Ce matin, dans ma boîte aux lettres...




Le voilà. Bon sang... Le 21 octobre en librairie.

Et dès le 22, en dédicace à Paris pour une unique date dans la capitale, à la  Librairie LA MANOEUVRE, rue de la Roquette, à Bastille.

Puis, tout de suite derrière, au salon Quai des Bulles, à St Malo.

D'autres dates suivront, que je signale ici très prochainement.

lundi 12 octobre 2015

Je Mourrai pas Gibier, en musique...

... il y a un an, le groupe JACH ERNEST  adaptait JE MOURRAI PAS GIBIER en musique et, sur scène, en BD-Concert. Et j'adore ce qu'ils ont fait, les bougres, sur ces dix morceaux.

Le disque vient de sortir et on peut se le procurer ICI . On peut même y entendre les morceaux.
Et en plus, en live, ils sont beaux!



jeudi 8 octobre 2015

Où dîner après le spectacle?...

... je n'en sais rien, je vais être honnête.

En revanche, vendredi 9 (demain soir), les excellents Splendor in the Grass joueront le BD-CONCERT autour de Come Prima.  Ca se passe à 20h30, et ce sera dans le très beau cinéma Jean Eustache (Pessac). Des infos et une vidéo ici.



Hier soir, j'étais invité par le comédien Sébastien Sampietro (Cie des Volets Rouges) à réaliser avec lui une lecture dessinée, sur un (beau) texte de Gilles Abier. Et c'était un joli moment. Encore merci.

Tant qu'on parle théâtre, j'ai réalisé les visuels de la saison 2015/2016 du Glob Théâtre, avec des petits singes bleus qui courent un peu partout dans le programme.



Oh puis, tiens, tant qu'on parle comédiens, la chatoyante REVUE DESSINÉE #9 est en librairie, avec une belle couverture de Catherine Meurisse. Quant à moi, j'y ai réalisé quatre pages sur le film TANDEM, de Patrice Leconte.



Ah puis, dîtes, tant qu'on parle Tandem, et même si ça n'a rien à voir, ZEP m'avait gentiment invité à participer à une expo consacrée à l'adolescence de Titeuf, pour la parution du nouveau tome de la série.
C'est gentil, là encore.



Avec la sortie très prochaine de l'album DAHO-L'HOMME QUI CHANTE, la période de promo a démarré. Des infos sur mes dates de dédicaces, très bientôt.

Bon. Je vais arrêter là pour ne pas vous déranger plus longtemps, hein. Mais il faudrait quand même que je passe plus régulièrement mettre ce blog à jour, bon sang...

jeudi 1 octobre 2015

Teaser l'homme qui Chante, DAHO....



En cliquant ICI, le teaser de l'abum DAHO-L'homme qui chante...

lundi 28 septembre 2015

Daho, Chaland...

A trois semaines de la parution de DAHO-L'HOMME QUI CHANTE, un teaser vient d'être mis en ligne sur les sites des Inrocks et de la revue Magic... Et le sera un peu partout d'ici quelques jours.


Et puis, en attendant, je serai au salon des RENCONTRES CHALAND à Nérac, ce Week-end. outre des dédicacs, on pourra y retrouver le BD-Concert autour de mon album " je mourrai pas gibier" (d'après Guillaume Guéraud).

Si vous passez dans le coin...

mercredi 16 septembre 2015

Croiser les jambes...



Dans un coin...


mardi 1 septembre 2015

Restes d'été...












La photo aurait dû dater de 1985, si elle avait fonctionné à l'époque... À défaut, le dessin permet de faire revivre ce vieux souvenir, récemment remonté à la surface. Image en cours, en ce moment sur ma table.

mardi 25 août 2015

Visuel de couverture...



Embossage sur le profil, élégant carton de couverture, 150 pages...

lundi 24 août 2015

Daho, départ à l'impression....



Rendez-vous fin octobre pour la parution...

mercredi 12 août 2015

trois petits crânes...



... se baladent dans un carnet. Laissons-les prendre un peu l'air.

vendredi 7 août 2015

DAHO, une case...



...avec Marcello Giuliani et François Poggio en pleine répétition pour la tournée...